Sélectionner une page

Yves est un « vieux briscard » du commerce. On ne va pas lui apprendre son métier, il sait où il va. C’est aussi un homme de convictions et ma visite m’a montré qu’il avait les idées très claires sur le caractère indispensable d’un fichier client pour un commerçant. C’est « non-négociable » (je cite ses mots). Je vous laisse découvrir la suite…

Yves, depuis combien de temps avez-vous des boutiques ?

« Je viens d’une famille de commerçants. Chez nous, on a ça dans le sang.
J’ai démarré mes boutiques en 2001. Ca fait donc pas mal d’années. J’ai aujourd’hui un gros fichier de client. »

Comment avez-vous constitué votre fichier de clients ?

« De la façon la plus simple qui soit.
Vous voyez là sur mon comptoir, à côté de la caisse, il y a une pile de formulaires. Je les laisse toujours à la vue des clients. Je propose à chaque nouveau client de remplir ce formulaire. Certains le font d’ailleurs tout seuls. »

Je vois que vous demandez aussi le numéro de mobile. Pour quoi faire ?

« Mais pour envoyer des sms, évidemment !
Le résultat d’un sms est incomparable. La plupart de mes clients le voient très vite et du coup, j’ai toujours des clients qui réagissent vite parce qu’ils l’ont lu. Un email c’est plus lent. On ne le voit pas tout de suite. »

Les clients ne craignent pas de vous donner leur numéro de portable ?

« Les clients font ce qu’ils veulent. Je les laisse libres de remplir le formulaire. Mais le constat est qu’ils ont confiance. La plupart me donnent leur numéro de portable sans crainte. De toutes les façons je suis clair avec eux. Je leur demande si ça les intéresse d’être dans les ventes privées et les promotions. L’avantage est simple à comprendre, non ? »

Comment restez-vous en contact avec vos clients ?

« J’ai horreur de recevoir des tonnes de messages par jour. Du coup, je ne fais pas à mes clients ce que je n’aimerais pas qu’on me fasse !
Voilà comment je fonctionne :

– J’utilise facebook : pour mes infos régulières, les nouveaux produits, etc.
– J’envoie des emails : 2 fois par an en été et en hiver, pour les ventes privées, seulement.
– J’envoie des sms : en même temps que les emails, 2 fois par an. Ca ne pose pas de problème de doubler un email d’un sms ou l’inverse. Le client sait qu’on tente de lui apporter une information importante et comprend qu’on veut l’aider à ne pas passer à côté.

Vous avez beaucoup de gens qui décident de se désinscrire ?

« Non et c’est normal. J’utilise leurs coordonnées 2 fois par an, je ne vois pas pourquoi ils se sentiraient agressés…
Quel est le résultat commercial de tout ça ?

C’est vite vu, c’est 10% du chiffre d’affaire au minimum. Et parfois plus. »

Vous faites ça tout seul ?

« Non je suis aidé. C’est pratiquement impossible de tout faire pour un patron de boutique. Car on a tout à faire : l’administratif, être en boutique, disposer les articles, changer la vitrine, contacter les fournisseurs… on doit être une entreprise à soi tout-seul. »

En une phrase, comment résumeriez-vous le fait qu’il est indispensable de garder un contact avec ses clients ?

« Ma vérité c’est qu’être commerçant, c’est un tout : avoir du goût, être agréable, sourire, recontacter les clients. Tout est important, vous ne pouvez pas juste faire une chose et pas les autres. C’est ça aimer son métier ! »

Un big merci à Yves !

Boutique Kennedy, 67, rue des Arts, 59800 Lille

Retrouver la boutique Kennedy sur facebook